Banner Chuan-Fan Electric

#41 – HANNOVER MESSE

ENTRETIEN. “L’IA permet de fabriquer plus vite et plus efficacement”

/ /

enEnglish

Tous les acteurs industriels s’intéressent aujourd’hui à l’intelligence artificielle. Et les leaders de l’automatisme comme Rockwell Automation ne sont pas en reste. L’entreprise a récemment annoncé investir dans the Hive, un incubateur de la Silicon Valley axé sur des applications d’IA à des fins d’automatisation industrielle. DirectIndustry e-magazine s’est entretenu avec Michel Huy, Directeur Information et Solutions de Rockwell Automation.

Propos recueillis par Camille Rustici.

 

DirectIndustry e-magazine: Pourquoi Rockwell se tourne vers l’IA?

Michel HUY: Nous avons choisi d’investir dans the Hive, un incubateur d’innovations, afin d’accéder à un écosystème de start-ups technologiques et de mettre notre plateforme d’analytics et d’IA à disposition de développeurs, de constructeurs de machines pour qu’ils y développent leurs propres applications d’IA. Nous proposons une plateforme d’IA qui permet à différents niveaux dans une usine – un équipement, un moteur, un automatisme, une machine, une ligne voire l’usine complète –  d’agréger des données, de reconnaître des corrélations entre ces données, de mettre en place des outils de machine learning et de deep learning pour déterminer des comportements. Cette plateforme, dont le pilote est déjà disponible chez certains de nos clients, cible 3 secteurs: l’automobile, les biens de consommation courante et l’industrie pharmaceutique.

DirectIndustry e-magazine: Machine learning, deep learning… quelle est votre définition de l’IA?

Michel HUY: Pour Rockwell, l’IA est un des facteurs qui a permis la transformation digitale de notre propre supply chain. On a automatisé, digitalisé et mis en place des outils analytiques à partir des données recueillies. Ces outils sont des systèmes, des algorithmes qui se rapprochent petit à petit de l’IA, c’est à dire qui permettent de comprendre ce qu’il s’est passé, ce qui est en train de se passer, ce qui va se passer dans les minutes ou les heures qui viennent dans notre chaîne de fabrication ou dans notre usine. On parle de prédiction. Après il y a 2 aspects: le machine learning permet de définir des comportements en fonction de ce qu’il s’est passé quelques secondes avant avec peu de données. Le deep learning nécessite d’employer beaucoup plus de données et permet d’agréger, ce qui est très important pour l’entreprise, l’ensemble des paramètres qui la pilote. Rockwell s’applique à intégrer ces technologies de deep learning dans les outils qu’elle propose à ses clients.

DirectIndustry e-magazine: Qu’apporte l’IA aux automates?

Michel HUY: Ce que permettent les algorithmes d’IA c’est de comprendre immédiatement ce qui se passe dans l’automate et de réagir sans l’intervention d’opérateurs. En gros, ce sont des logiciels qu’on intègre directement dans nos automates et qui surveillent ce qu’il se passe. Au bout de quelques minutes, ils identifient ce qui est ou non produit, prennent des décisions en fonction et apportent des corrections par rapport à ce qu’il devait se passer et ce qu’il se passe en réalité.

DirectIndustry e-magazine: Qui a le plus intérêt à utiliser l’IA?

Michel HUY: Tous les pans de notre vie sont concernés mais aujourd’hui c’est l’industrie qui utilise le plus l’IA. C’est dans l’industrie qu’on lui trouve une application immédiate. Parce qu’il y a la pression de conserver les clients et d’en gagner plus. C’est aussi là qu’ont lieu les plus grandes innovations. Ce qu’on veut dans l’industrie, c’est arriver à faire plus vite et plus simple et c’est ce que permet l’IA.

DirectIndustry e-magazine: Est-ce que l’IA vous fait peur?

Michel HUY: Elle soulève des questions aussi bien dans la régulation que dans les règles d’éthique. Si l’IA donne un conseil et que ce conseil s’avère inapproprié ou faux, qui porte la responsabilité juridique et légale du conseil donné? Il y a un flou. On ne sait pas à qui est la faute. Il y a donc un besoin d’avertir et d’intervenir auprès des régulateurs pour fixer des règles.

DirectIndustry e-magazine: Doit-on s’en méfier?

Michel HUY: On peut s’en méfier mais toujours est-il qu’on n’a pas le choix, elle arrive! Elle affecte nos entreprises, nos jobs, nos business models. La question est de savoir comment l’utiliser et comment anticiper les changements dans nos business models. Si aujourd’hui on peut automatiser de plus en plus facilement la production, l’IA permet de fabriquer de plus en plus efficacement. Personne ne prend encore la mesure du potentiel que ça représente.

enEnglish


About the Author

Journalist and the Editor-in-Chief for DirectIndustry e-magazine. She has years of experience in business issues for various media including France 24, Associated Press, Radio France…

Related Posts

EnglishThe adoption of additive manufacturing technology has accelerated in recent years...

EnglishThe NASA probe’s arrival at Jupiter on Monday will improve our understanding of not just...

EnglishCould the thinnest, strongest, lightest and most conductive material ever created spark...

Fullpage GETRIEBEAU

Style Switcher

Highlight Color:

               

Backgrounds:

                    

You can also set your own colors or background from the Admin Panel.