• Banner Schurter

    #37 - SMART CITY & SPS IPC DRIVE

    Metropolis 4.0 : visite guidée d’une Smart City 

    / / / /

    enEnglish deDeutsch esEspañol pt-ptPortuguês itItaliano ja日本語 ruРусский zh-hans简体中文

    Les villes du monde entier se tournent vers les technologies intelligentes à des fins d’efficacité économique et énergétique. Singapour et Dubaï ont ouvert la voie. Actuellement, près de Boston une ville intelligente est en cours de construction. Visite guidée de la métropole 4.0.

     

    Dans Blade Runner 2049 sorti en salles cet automne, les spectateurs ont été plongés dans une vision extrêmement négative de la ville de demain : sombre, surpeuplée et polluée. En réalité, le tableau que nous dressons des villes de demain est bien moins noir. Dans la ville du futur, des panneaux solaires et des jardins sont installés sur tous les toits, des lampadaires sont capables de signaler qu’une de leurs ampoules est défectueuse et des capteurs permettent aux conducteurs d’éviter les embouteillages.

    La ville intelligente intégrera des technologies visant à améliorer l’efficacité énergétique, la gestion des déchets, les transports, l’engagement citoyen, la santé publique et la sécurité. La branche américaine du Smart Cities Council promeut des villes plus durables, dans lesquelles il fait bon vivre et travailler. Son président Jesse Bert nous explique que :

    En Amérique, il y a cent cinquante ans, vous étiez obligés de construire votre ville près d’une ligne de chemin de fer ou vous dépérissiez et étiez voués à une mort certaine. Aujourd’hui, vous avez besoin d’un accès aux télécommunications, avec internet haut débit ou la fibre, et à une énergie fiable et propre. La Smart City repose sur ces deux piliers. Quasiment tous les problèmes auxquels sont confrontées les villes aujourd’hui peuvent être résolus grâce aux technologies intelligentes. La promesse numéro un de la ville intelligente c’est de rendre les citoyens plus heureux en dépensant moins.

    Image du film Blade Runner 2049

    Une ville construite sur des données

    Si les télécommunications et l’énergie propre constituent les fondations de la ville intelligente, les données en sont les briques. En collectant des informations sur tous les aspects de la vie urbaine et en faisant parler ces chiffres, les villes peuvent tirer des conclusions de façon totalement inédite. Finies les questions sur l’état du trafic : dorénavant ce sont les rues qui informent les usagers. M. Berst poursuit :

    Pour la première fois, les villes peuvent prendre des décisions basées sur des données obtenues en temps réel.

    La Citywide Analytics Team de Boston collecte des données sur différents sujets, comme par exemple la réduction du nombre de fusillades et le nettoyage des tags. L’information est affichée sur les écrans installés dans le bureau du maire ce qui favorise une meilleure gestion.

    La ville expérimentale

    Pendant que de nombreuses villes se tournent vers les technologies intelligentes, reprendre l’existant et mettre à niveau une ville entière reste une tâche colossale. À vingt kilomètres au sud de Boston, une nouvelle ville est en train de sortir de terre sur une ancienne base de la marine américaine. Sur 600 hectares, Union Point nous donne un aperçu de la ville du futur. Au cours des dix prochaines années, 4 000 logements et 10 millions de mètres carrés d’espaces commerciaux seront construits.

    Kyle Corkum, le PDG et associé du promoteur LStar Ventures explique son concept :

    C’est comme un laboratoire vivant, où l’on peut innover et mener des expériences. Notre positionnement est unique, il nous permet de créer un environnement qui puisse facilement intégrer les technologies du futur et s’adapter aux changements provenant de nouveaux besoins.

     

     

    À Union Point, tous les bâtiments commerciaux atteindront le niveau le plus élevé de la certification LEED. Des panneaux solaires seront installés au sol et sur les toits pour approvisionner la ville en énergie renouvelable ; des compteurs et des capteurs intelligents ajusteront l’offre à la demande. Les eaux usées seront traitées sur place et réutilisées, afin de réduire l’apport en eau potable de près de 60%. General Electric, partenaire du projet, va installer des technologies expérimentales dans l’éclairage public, les installations électriques et certains dispositifs permettant entre autres de réguler le trafic. La composition urbaine donne autant d’importance aux piétons et aux cyclistes qu’aux automobilistes et les plans prennent en compte les véhicules autonomes et les navettes.

    Le monde est à votre portée

    En plus de leur efficacité, les technologies intelligentes devraient attirer les entreprises. Les citadins sont habitués à tout avoir à portée de smartphone ; ils commandent à manger, achètent des vêtements et réservent leurs transports en ligne quand ils le souhaitent. Ils attendent la même chose de leur service public. À Singapour et à Dubaï, les citoyens peuvent déjà effectuer en ligne la plupart de leurs démarches administratives. Jesse Bert ajoute que :

    Ça leur donne un avantage concurrentiel lorsqu’une entreprise doit choisir où accroître son activité ou installer son siège social.

    Lorsqu’Amazon a récemment annoncé être à la recherche d’un nouvel endroit pour son second siège social, cela a déclenché une frénésie pour tenter de séduire le géant d’internet. Plus de 200 villes se sont portées candidates, dont Union Point.

    Amazon cherche une ville intelligente et connectée : c’est là que les talents d’aujourd’hui veulent vivre. Il est crucial que les villes deviennent intelligentes si elles veulent rester attractives en matière d’emploi et concurrentielles au sein de l’économie mondiale.

    Une urbanisation rapide

    Barcelone : une ville intelligente

     

    Créer la ville intelligente de demain est devenu une tendance générale. À Barcelone, les lampadaires sont équipés de capteurs connectés à internet, qui mesurent tout : niveau de bruit, nombre de personnes, pollution, trafic. En 2014, lors du salon CES, Antoni Vives l’ancien adjoint au maire déclarait que ces technologies intelligentes avaient permis à la ville d’économiser des millions de dollars et de créer près de 50 000 emplois.

    Partout dans le monde des millions de personnes quittent la campagne pour s’installer en ville. D’ici 2030, les citadins représenteront les deux tiers de la population mondiale, ce qui va poser de nombreux problèmes qu’il faudra résoudre. Jesse Bert prévient :

    Nous ne pourrons pas répondre à la pression migratoire si les villes ne deviennent pas plus intelligentes. Autrement dit, les smart cities sont inévitables. Ce n’est pas juste une mode. C’est une course contre la montre.

    Texte traduit de l’anglais par Julie Santoriello.

    enEnglish deDeutsch esEspañol pt-ptPortuguês itItaliano ja日本語 ruРусский zh-hans简体中文


    About the Author

    Related Posts

    Sorry, nothing here!

    Fullpage Bentley

    Style Switcher

    Highlight Color:

                   

    Backgrounds:

                        

    You can also set your own colors or background from the Admin Panel.