Banner RITTAL

#37 – SMART CITY & SPS IPC DRIVE

La technologie blockchain, une révolution pour l’énergie verte ?

/ /

enEnglish deDeutsch esEspañol pt-ptPortuguês itItaliano ja日本語 ruРусский zh-hans简体中文

Les villes intelligentes s’appuieront sur des énergies plus vertes. Alors que le coût des énergies renouvelables diminue progressivement, leur disponibilité reste problématique. Mais la technologie blockchain pourrait nous aider à construire des réseaux plus intelligents. Focus sur trois plateformes qui produisent de l’énergie verte grâce au blockchain.

 

En novembre dernier, Lazard, le groupe spécialiste en conseil financier, expliquait que l’énergie renouvelable n’avait jamais été aussi bon marché et qu’elle coûtait parfois même moins cher que les énergies fossiles. Au cours des quatre dernières années, le prix du photovoltaïque a chuté de 36%. Il fluctue entre 46 et 53 dollars par mégawatt-heure, en-dessous de celui du charbon (60$). Mais la question du coût n’est qu’un des défis que doit relever le secteur des énergies renouvelables. La disponibilité des énergies solaire et éolienne dépend des conditions météorologiques et du moment de la journée. En outre, elle est souvent produite loin de là où elle est consommée.

Le micro-réseau

Fin 2016, le géant de l’ingénierie Siemens et la start-up américaine LO3 Energy se sont associés pour développer la vente d’énergie basée sur la technologie blockchain. Depuis avril 2016, LO3 aide les habitants de Brooklyn, à New York, à relier les panneaux photovoltaïques installés sur leurs toits et à les intégrer en micro-réseau. Ce micro-réseau permet aux habitants d’acheter et vendre de l’électricité et grâce à la technologie blockchain, d’avoir tous accès aux transactions effectuées de façon transparente et sécurisée. Même les voisins qui ne possèdent pas de panneau photovoltaïque peuvent acheter de l’électricité au micro-réseau.

Crédit photo : Siemens

Scott Kessler, le directeur commercial de l’entreprise, affirme que comme la blockchain enregistre toutes les transactions, elle donne aux petits producteurs et aux acheteurs la possibilité d’acheter et de vendre de l’électricité selon les fluctuations de la production et de la demande. De nombreux dispositifs de production et de contrôle, comme les panneaux photovoltaïques, peuvent faire partie du réseau.

Nous sommes en train de mettre au point une plateforme dont le but est d’être une marketplace pour les dispositifs en réseau. Nous considérons que la technologie blockchain est un protocole de communication efficace pour cette marketplace.

M. Kessler explique que les systèmes traditionnels de gestion des réseaux reposent sur un organe de contrôle central qui récupère les données sur tout le réseau, les analyse puis envoie des ordres aux équipements dits « périphériques ». Comme les informations de la blockchain sont accessibles à tous les niveaux, par tous les utilisateurs, le réseau peut être administré en temps réel via la marketplace. Pour M. Kessler, cette technologie devrait redessiner la carte des réseaux électriques et favoriser la production d’électricité plus près de là où elle est consommée.

En ce moment, ceux qui produisent de toutes petites quantités d’électricité bénéficient de crédits à taux zéro et parfois en plus des primes énergie. Nous voyons un intérêt à réduire la distribution d’électricité sur de longues distances. La production locale peut facilement desservir le marché local.

Des boucles énergétiques locales

LO3 Energy n’est pas la seule entreprise à se tourner vers la technologie blockchain pour accélérer la transition énergétique. Greenflex, qui appartient au géant de l’énergie Total, travaille actuellement avec le cabinet de conseil français Blockchain Partner sur le concept des boucles énergétiques locales. Lucas Elicegui, directeur innovation chez Greenflex explique :

Dans le futur, la gestion de l’énergie sera plus locale. Pour que cela devienne une réalité, nous devons avoir les bons outils. Aujourd’hui, les quelques producteurs locaux doivent décider s’ils veulent consommer eux-mêmes cette énergie ou la vendre.

Selon lui, si les bureaux et les bâtiments résidentiels installaient des panneaux photovoltaïques, ils pourraient utiliser l’énergie produite à des moments différents et vendre le surplus d’électricité localement plutôt que de la réinjecter dans un réseau national.

C’est une situation gagnant-gagnant pour le producteur et l’utilisateur. On peut obtenir plus d’électricité à l’échelle locale plutôt qu’auprès d’un grand distributeur. En plus, le consommateur pourrait l’acheter moins cher.

M. Elicegui ajoute que la blockchain enregistre les quantités d’électricité produites, le moment de la production, l’achat du consommateur et le prix d’achat. Ces informations seront administrées par des programmes informatiques. Greenflex et Blockchain Partner espèrent obtenir un prototype de leur plateforme d’ici la fin de l’année. Les deux modèles de Greenflex et LO3 Energy promettent de changer la donne dans le marché des énergies vertes, ce qui pourrait encourager les investissements. Dans le même temps, une autre entreprise espère utiliser la technologie blockchain pour faciliter l’accès au financement pour les producteurs d’énergies renouvelables.

Le système de jetons

Crédit photo :  WePower

La start-up lithuanienne WePower veut donner la possibilité à des développeurs de vendre des énergies vertes aux acheteurs, avant qu’ils ne se lancent dans la construction d’immenses usines de production d’énergies renouvelables. Le système de jetons basé sur la technologie blockchain permet aux développeurs d’obtenir des financements et aux acheteurs d’avoir les prix les plus compétitifs. Les entreprises consommatrices d’énergie peuvent acheter des jetons avant que les développeurs ne construisent les installations, ce qui leur garantit un futur accès à des énergies vertes au meilleur prix.

Le PDG Artūras Asakavičius affirme que les crédits liés aux énergies vertes s’arrêtent peu à peu et que les banques demandent davantage de capitaux propres. Le système WePower permet aux développeurs d’accéder à ce capital, tout en aidant les grandes entreprises à respecter leurs engagements en matière d’énergies vertes.

WePower a déjà permis à un client de pré-acheter 1000 Mégawatt d’énergie solaire et prévoit de lancer sa plateforme l’année prochaine.

 

Texte traduit de l’anglais par Julie Santoriello

enEnglish deDeutsch esEspañol pt-ptPortuguês itItaliano ja日本語 ruРусский zh-hans简体中文


About the Author

Related Posts

English Deutsch Español Português Italiano 日本語 Русский 简体中文The adoption...

English Deutsch Español Português Italiano 日本語 Русский 简体中文The NASA...

English Deutsch Español Português Italiano 日本語 Русский 简体中文Could the...

Banner Getriebebau

Style Switcher

Highlight Color:

               

Backgrounds:

                    

You can also set your own colors or background from the Admin Panel.